15 septembre 2014

CENTENAIRE DES COMBATS DE MAISSIN

Le 24 aout 2014 a eu lieu la cérémonie pour le centenaire des combats de Maissin.

Le 22 aout 1914, les combats de Maissin, qui eurent lieu dans le cadre de la bataille des frontières, furent meurtrier pour le 11e Corps d'Armée breton et vendéen dont faisait partie le 19e régiment d'infanterie. Premier combat du régiment brestois, il a eu 262 hommes tués mais aussi beaucoup de blessés, de disparus, de prisonniers. Beaucoup de soldats furent marqués à jamais par l'horreur de ces premiers combats.

Une foule nombreuse était présente à Maissin parmi laquelle une délégation de bretons mais aussi des descendants des soldats ayant combattu en ces lieux.

La montée au cimetière Pierre Massé ou va avoir lieu la cérémonie.

La montée au cimetière Pierre Massé

Les discours des officiels

Les discours des officiels

Dépôt de gerbes au pied du calvaire breton venu du Tréhou (Finistère)

Dépôt de gerbes au calvaire

Le drapeau du 19e régiment d'infanterie était présent.

Drapeau du 19e RI

La chaine de télévision TVLux a fait un petit reportage sur cette cérémonie que vous pouvez voir en cliquant sur le lien suivant => http://www.tvlux.be/video/paliseul-1418-les-bretons-a-maissin-_17099.html

En parallèle de la cérémonie, une exposition se tenait dans la maison communale de Maissin. Elle retraçait l'histoire des combats, le calvaire des habitants de Maissin mais aussi l'histoire du calvaire breton du Tréhou (Finistère) déplacé en 1932 pour veiller sur le dernier sommeil des soldats inhumés dans le cimetière Pierre Massé.

Expo

Posté par loss à 18:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


13 août 2014

UNE EMISSION SUR LES COMBATS DE MAISSIN

Dans le cadre du centenaire, une télévision belge a réalisé toute une serie d'émission sur la bataille des frontières dont une est consacré aux combats de Maissin.
Cliquer ici pour la voir => http://www.tvlux.be/video/un-jour-en-enfer-ep-11-maissin-porcheresse_17006.html

23 août 2012

TUES AU COMBAT A MAISSIN LE 22 AOUT 1914

Voici la liste des soldats du 19e régiment d'infanterie tués au combat à Maissin le 22 aout 1914 recensés à ce jour soit 262 hommes. Les Cahiers du 19e RI chiffre les pertes du régiment pour ce 22 aout à 805 hommes. 805 moins 262 tués au combat donnent 543 hommes qui ont été soit blessés, soit prisonniers ou disparus.
Cette liste est non exhaustive. N'hésitez pas à me contacter pour me signaler les hommes manquants dans cette liste.

-A-

ABERNOT Joseph – ARCHAMBEAUD Hyacinthe capitaine – ARZEL Claude – ARZUR Alexandre adjudant – AUFFRET Joseph – AUFFRET Jean Baptiste –

-B-

BAHEZRE DE LANLAY Henri – BALLOT Edouard – BERGOT Alain – BERNARD Lucien – BLEIN Albert sergent – BOHU Hyacinthe sergent – BOISHARDY Louis – BONIZEC Pierre – BOTREL Pierre – BOUCHET Guillaume – BOUGEARD Louis – BOURBAO Jean Marie sergent – BOURDET Paul lieutenant – BOURDONNEC Arsène – BOUREL Jean – BRABAN Jean – BRELIVET François – BRETON Jean Marie – BURLOT Armand –

-C-

CALVARIN Olivier – CAMUS Louis – CAUZIEN Yves – CHAMBAULT Pierre caporal – CHATEAU Auguste – CLAQUIN Louis – CLEACH Pierre – CLOITRE François – COANTIEC Jean François – COATMELLEC Emmanuel – COLIN Louis – COLLET Auguste sergent – COMMAULT Joseph – CONAN Eugène sergent-fourrier – CORBIC Charles – COSNARD Louis – COUACH Jean Marie caporal-fourrier – COULM Joseph – COURTEL Louis – COZ Jean François – CREMAILH Marcel lieutenant – CREN Jacques –

-D-

DAGORN Emile caporal – DE LAAGE DE MEUX Marie Joseph chef de bataillon – DELOZANNE Edouard caporal – DELUGEARD Jean Baptiste – DENIS Jean Marie caporal – DERRIEN Alfred – DERRIEN Jean – DEVAUX Louis caporal – DILASSER Joseph – DOMALAIN Pierre –

-E-

ENTEM Théophile – EOUZAN Louis caporal –

-F-

FERLICOT Jean – FRAVAL Pierre caporal –

-G-

GAC Pierre – GALLERNE Jules – GAMBIER Marceau – GELARD Yves – GILLES Frédéric – GLORENNEC Sébastien – GOACOLOU Jean Marie – GOASDOUE Hervé sergent-fourrier – GONIDEC Yves – GOURVIL François – GUERIN Jean Louis – GUERMEUR Armand – GUERNION Joseph – GUILLEMOT Henri – GUILLERM Jean Marie – GUILLOU Jean Louis –

-H-

HARNAY Yves caporal – HASCOUET Denis – HELLIO Joseph – HERVE Jean Marie –

-J-

JEGU François – JESTIN Jean Marie -

-K-

KERDILES François – KERJEAN Ernest caporal – KERMAIDIC Joseph – KERRYELL François –

-L-

LAMIABLE Edouard lieutenant – LANGUENOU Yves – LANOE Jules – LAROCHE Edmond – LAUNAY Augustin caporal – LAURENT Valéry caporal – LAVANANT Jean Pierre – LAVIGNE Mathurin – LAVIGNE Robert sergent – LE BARS Célestin – LE BARSE Henri – LE BIHAN Charles sergent – LE BIHAN François sergent – LE BIHAN Yves – LE BON Pierre – LE BORGNE Yves – LE BOULANGER Auguste – LE CALVEZ Emile – LE CHAT Joseph -  LE COQ Pierre – LE COZ Jean caporal – LE DENMAT Léon – LE DISEZ Louis – LE DU Albert – LE DU Yves – LE DUFF Emile – LE GALL Gabriel – LE GALL Jean Marie - LE GALL Nicolas – LE GALL Paul – LE GLATIN Auguste – LE GOFF Guillaume – LE GOFF Jean Marie – LE GOFF Jules – LEGRAND François – LE GUILLOUX Bertrand – LE HELLEY Jean Marie – LE HER Jean – LE HIR Jean François – LE HIR Jean sergent – LE HIR François – LE JAN Emmanuel – LE LAY Pierre – LE LEZ Jean Yves – LE MEE Jean Marie – LE MEHAUTE Théophile – LE MENN Jean – LE MENTEC Gildas – LE MOAL Alexis – LE MOAL François – LE MORELLEC Jean caporal – LEOST Laurent – LE PAPE François – LE PELLEC Vincent – LE PORS Jacques – LE QUERREC Yves sergent – LE REUN Joseph – LE RHUN Jean Louis – LE RIBOTER Théophile – LE ROLLAND François – LEROUX François – LEROUX Jean François - LEROUX Joseph – LEROUX Joseph Marie – LEROY Pierre – LE RUN Yves – LE SAINT Pierre – LESCOB Joseph – LE SCOUR Claude – LE SECH Yves – LE SIDANER Théophile – LE VERN Mathurin – LE VERRE Jean Baptiste – LE YONCOURT Yves – LEYOU Pierre – L’HEREEC François – L’HOUR Jean Marie – LIDOU Auguste sergent – LOJOU Eugène – LORAND François – LORANT François – LOUAIL François – LOUEDEC François – LOUEDEC François Marie – LOUET Jean sergent – LOUREC Jean Louis – LOZAHIC Jacques – LUCAS François –

-M-

MADEC René – MAHE Charles sergent – MAHE Yves – MALETROIT Jean Marie – MANACH Lucien – MARHADOUR Goulven – MARMAGNANT Alfred capitaine – MARTIN Jean Baptiste – MAYER Marcel – MAZE Pierre – MAZEAS Pierre – MENEZ François – MENGUY Marcel – MERRER François – MICHEL Pierre – MILIN Léony – MONFORT Pierre – MONVOISIN Louis – MORET Marcel – MORVAN François – MORVAN Guillaume – MORVAN Jean Baptiste – MORVANNIC Pierre – MOULLEC Yves – MOYOU Yves – MOYSAN Jean Louis caporal –

-N-

NAOUR Alain – NEDELLEC Jean Marie – NICOLAS Julien – NORMAND Yves –

-O-

ODIE François – OLLIVIER Alexis

-P-

PALY Jean Marie – PAUL Jean François – PENNEC Pierre – PERON Jean Marie – PERON Pierre – PERROT François – PERSON Jean Marie – PERSON Joseph – PERTEL Joseph – PHILIPOT Jean Louis – POILVET Pierre – POLONS Pierre – POTIER Eugène – POULIQUEN Henri – POULIQUEN Jean Marie – PRAT Hyacinthe –

-Q-

QUEFFELEC Guénolé – QUEINNEC Daniel – QUENTEL Théodore caporal – QUINIOU René caporal – QUINTIN Louis – QUITTOT Mathieu –

-R-

RABET Julien – RAFFRAY Louis – RIDELLER Lucien – RIVOAL Jean Marie – RIVOALEN Arsène – ROBIN Jean Marie – ROBIN Pierre – RONVEL Jean François – ROPARS Jean Marie – ROUE Jean – ROUE Joseph sergent – ROUILLE Pierre – ROUSSEL Calixte chef de bataillon – ROUSSEL François –

-S-

SAGET Albert sous-lieutenant – SALAUN Joseph – SALLIOU Yves – SALPIN Auguste – SIBIRIL Jean Marie – SIDANER François – SIMON Yves –

-T-

TACON Joseph – TALIDEC René – THEPAULT François – THORAVAL Jean François – TREMEL Eugène –

------

Les jours suivants, de nombreux soldats du 19e régiment d'infanterie décèdent des suites de leurs blessures dans des ambulances et lazarets en Belgique.

Le 23 aout 1914 à Maissin :
COULM François – ECOBICHON Pierre – GUILLOU Louis – GUILLOU Pierre – HAMEURY Yves – LAURENT Yves – LE NAOUR René – MAZE Charles sergent – MORVAN Alexis – PAILLARDON Jean Baptiste – PHILIPPE Louis –

Le 24 aout 1914 à Maissin :
BELLEC Jean François

Le 26 aout 1914 :
SALAUN Théophile (Le lieu de décès indiqué sur sa fiche du site "Mémoire des Hommes est Haussimont en Belgique. Après vérification, il n'existe pas de village répondant au nom de Haussimont en Belgique. Haussimont se trouve dans la Marne près de Lenharrée ou le 19e RI combattra début septembre 1914. Donc, soit Théophile Salaun est mort à Haussimont mais en septembre, soit il est bien décédé le 26 aout mais quelque part en Belgique.)

Le 28 aout 1914 à Libin :
BOSSARD Auguste – GESTIN Yves -

Le 29 aout 1914
A Bouillon : MARTIN Joseph –
A Libin : EVENOU François - HUGOT Charles adjudant -
A Maissin : GUYOMARD Eugène – HUON Jacques -

Le 5 septembre 1914
Au couvent des Abys à Beth : BUHOUR Arsène sergent -
A Saint Hubert : DONNIO Jean Baptiste

Le 9 septembre 1914 à Saint Hubert :
NICOLAS Pierre

Le 16 Septembre 1914 à Saint Hubert :
SEITE Paul

Le 19 septembre 1914 à Maissin :
CORNEC Joseph

Le 27 septembre à Bouillon :
GOALES Jean Pierre

En septembre à Libin :
LE BEZVOET Yves Marie, son histoire => ICI

Le 4 octobre 1914 à Saint Hubert :
BOCON Pierre

Deux hommes sont déclarés tués à Maissin mais la date du décès est inconnue :
FROUDE Jean François - RAULT Albert -

Le 27 octobre 1914, Jean Marie BALCON décède des suites de ses blessures à l'hôpital militaire d'Ixelles dans la banlieue de Bruxelles. Au vu de la date du décès, difficile d'afirmer que Jean Marie Balcon ai été blessé à Maissin. Il a peut être été blessé et fait prisonnier dans la Somme puis envoyé en soin à l'hôpital militaire d'Ixelles.

 

Posté par loss à 23:16 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2007

LES PERTES DU 19ème REGIMENT D'INFANTERIE

Extrait des cahiers du 19e RI.

Les pertes du 19e étaient lourdes.
D'après les renseignements recueillis auprès des commandants d'unité survivants, on arrive aux chiffres de 14 officiers, 38 sous-officiers, 753 caporaux et soldats, tués, blessés ou disparus.
7 officiers étaient tués : Les chefs de bataillon ROUSSEL et DE LAAGE ; les capitaine MARMAGNAN, ARCHAMBEAUD ; les lieutenant CREMAILH, BOURDET et SAGET.
On doit admettre que le nombre de camarades qui reposent aujourd'hui à MAISSIN doit être de 250 à 300 environ. Ils dorment maintenant leur dernier sommeil dans deux grands cimetières regroupés depuis la guerre et pieusement entretenus par nos amis Belges.

Posté par loss à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2007

APRES LES COMBATS

Des le 24 août, les Allemands réquisitionnent tous les hommes valides de Maissin et des alentours pour enterrer les morts.
3 cimetières seront crée pour cela:
   - N° 1 : route de Transinne
   -N° 2 : près du bois Bolet
   -N° 3 : au Shiphoux
Des fosses sont creusées ou sont inhumés les morts par 20, 30 voir 40. Ont leur avaient auparavant enlevé toutes leurs pièces d'identités et bijoux (montres, bagues, portefeuilles, plaques d'identités militaires, etc...) Cela a duré 8 jours.

cim_maissin_2

cim_maissin_3

En 1957, les cimetières de la route de Transinne et du bois Bolet furent supprimés et tous les corps sont rapatriés au cimetière du Siphoux a Maissin. Les soldats Français reposent dans deux fosses communes renfermant respectivement 1542 et 1459 corps qui ne purent êtres identifiés à cause de l'absence de toute pièce d'identités.

cim_maissin_1

               

cim_maissin

Les 960 soldats Français qui purent être identifiés reposent dans des tombes individuelles.

cim_maissin_4

Dans ce cimetière reposent aussi 856 soldats Allemands tous identifiés, les autres victimes Allemandes auraient, d'après les dires, été soit évacués, soit incinérés.

Pour les blessés, un immense lazareth a été crée dans un champs sur la route de Transinne, face au cimetière N°1. Des milliers de blessés Français et Allemands ont été soigné dans ce lazareth.
De nombreux blessés des deux camps furent évacués et soignés dans les villages voisins de Maissin (Opont, Redu, Transinne, Libin , Saint Hubert, etc...).

Posté par loss à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 avril 2007

LE BILAN

Maissin est dévasté.
Plus de 70 maisons ont été incendiées, les 25 maisons restantes sont gravement endommagées.
Le bétail est décimé, les récoltes ravagées.
10 habitants de Maissin ont trouvé la mort au cours de cette bataille, dont certains fusillés par les Allemands.
Partout, a perte de vue, des morts, des blessés Français et Allemands gisent sur le champs de bataille.
Coté Français, les pertes se montent a 99 officiers et 4085 sous officiers et soldats.
Les Allemands ont perdus 95 officiers et 3581 sous officiers et soldats.

Posté par loss à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2007

LA 1ere SECTION DE LA 3ème COMPAGNIE

La 1ère section de la 3ème compagnie, commandée par le lieutenant JOUNET, qui avait reçu l'ordre, par le colonel CHAPES, de défendre les abords de la gare de MAISSIN, ne put être informée du retrait du régiment, faute de liaison.
Le 23 aout 1914, vers 10 heures 30, encerclée par les Allemands et ayant épuisé toutes ses munitions, la 1ère section de la 3ème compagnie du 19 ème régiment d'infanterie tenta de s'enfuir en emmenant les blessés, mais il furent tous fait prisonniers et faillirent être passé par les armes dans un champ au dessus de la gare.

Maissin_gare

Posté par loss à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2007

LA BATAILLE DE MAISSIN

Avant garde de la 22ème division d'infanterie, le 19ème régiment d'infanterie quitte Les Hayons le 22aout au matin. Après une courte halte à Paliseul, les 1er et 3ème bataillons marche en colonne sur la route de Paliseul en direction de Maissin, tandis que le 2ème bataillon part à droite sur la route de Framont.
Vers midi, les 1er et 3ème bataillons du 19éme R.I quittent la route à la hauteur de la ferme Bellevue et entre en colonne de sections par quatre dans le bois d'Hautmont. La, se trouve déjà le 2ème chasseurs a cheval qui, après avoir occupé Maissin tôt dans la matinée, a du se replier dans le bois d'Hautmont suite à un combat contre l'infanterie Allemande venant de Villance.

Maissin_1
(merci a C. Dumonceaux)

Le général Pambet ordonne aux 1er et 3ème bataillons du 19e R.I de ne pas bouger du bois d'Hautmont avant que les 2 groupes du 35ème R.A.C n'entrent en action. Mais cet ordre n'est pas entendu. A environ midi et demi, les tambours et clairons sonnent la charge et, drapeau déployé, les deux bataillons s'élancent en direction de Maissin, baïonnette au canon. Les 400 mètres de prairie séparant le bois d'Hautmont du village sont rapidement franchis par les premières sections. Surpris, les Allemands se ressaisissent vite et bombarde d'obus de 77, la lisière du bois d'Hautmont et la prairie. Les tirs des mitrailleuses ennemies, cachées dans le village de Maissin, font beaucoup de dégâts dans les rangs du 19eme régiment d'infanterie. En début d'après midi, alors que toute la 22ème division est engagée dans la bataille, les 1er et 3ème bataillon du 19e R.I, ayant reçu l'appui de deux groupes du 35ème R.A.C, l'un installé aux environ de la ferme Bellevue, l'autre vers la ferme de l'Almoine, luttent dans un combat de rue très meurtrier.

maissin_champ_de_bataille

Commandé par le chef de bataillon DE LAAGE DE MEUX, le 2éme bataillon qui a quitté le reste du régiment a Paliseul, a pour ordre de se rendre au moulin de Villance par la route de Framont pour couvrir l'aile droite du 19éme R.I.
Arrivé au moulin, qui se trouve sur la route de Maissin, Villance, le chef de bataillon DE LAAGE DE MEUX place ses compagnies sur trois axes différents: Maissin, Villance et Anloy.

Maissin_2

Des troupes Allemandes, venant de Maissin, tentent une attaque qui échoue.
Le chef de bataillon DE LAAGE DE MEUX décide alors d'attaquer en direction de Villance. Au cours de cette action, il est mortellement blessé et est remplacé par le capitaine LALLEMAND qui prends le commandement du 2éme bataillon.
Averti par des éclaireurs de l'arrivée de troupes Allemandes qui risquent de prendre le bataillon a revers, le capitaine LALLEMAND, qui a appris que le 118éme R.I se trouve à sa droite et que, par conséquent, il protége le flanc droit du 19éme régiment d'infanterie, considére la mission du 2éme bataillon comme remplie et décide de se replier sur Framont et ensuite de rejoindre les 1er et 3éme bataillon du 19e R.I toujours engagés a la lisière sud de Maissin.

Maissin_3

Les Allemands tentent d'opérer une percée sur le flanc droit et se rapprochent de la route MAISSIN-PALISEUL.
Vers 18 heures, deux contres attaques sont menées, l'une par environ 500 hommes des 62e RI, 116e RI et 118e RI, sous les ordres du général DUROISEL, qui avance vers le sud-ouest. La seconde, quelques centaines d'hommes commandé par le commandant VIAL du 62e R.I repousse l'ennemi au nord du bois d'Hautmont. L'ennemi, mis en difficulté, abandonne le terrain.
A la fin de cette journée du 22 aout 1914, la 21ème division occupe le plateau au nord ouest de MAISSIN, la 22ème division occupe le village. C'est la victoire.
Cependant, le général EYDOUX a l'impression d'être trop en flèche par rapport aux corps d'armée voisins, il craint l'encerclement du 11ème Corps d'Armée. Après de mortelles hésitations, il se résigne à donner l'ordre de la retraite. L'ordre de repli parvient lentement aux divers régiments, tous plus ou moins mélangés. Les unités se regroupent et se reforment à la hauteur du ruisseau de Framont.
Le 2ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie qui se trouve à ce moment la à PALISEUL, reçoit l'ordre de s'établir à la sortie du village et de couvrir le repli du train de combat du 11ème Corps et de servir d'arrière garde à ce convoi.
Mais l'ordre de repli n'est pas parvenu aux centaines d'hommes qui combattent dans MAISSIN. Ce sont les 1er et 3ème bataillon du 19e régiment d'infanterie, avec leur commandant le colonel CHAPES, la 8ème compagnie et une section de mitrailleuses du 118e régiment d'infanterie, la 1ère compagnie du 116e régiment d'infanterie et 4 compagnies du 62e régiment d'infanterie qui vont y passer une nuit très agitée. Vers minuit et 3 heures, ils vont repousser deux attaques ennemies. A 6 heures, dans le brouillard, nouvelle attaque. Le colonel CHAPES, se sentant abandonné, donne l'ordre de rompre le combat et de battre en retraite sur PALISEUL. Le repli commence a 7 heures avec le 1er bataillon du 19e R.I qui arrive, sans rencontrer de difficultées, a BOUILLON vers 13 heures. Le 3ème bataillon du 19e R.I ne décroche qu'a 9 heures avec les hommes du 118e R.I. et du 62e R.I.

Maissin_route_de_Paliseul

Posté par loss à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2007

COMPOSITION DU 11éme CORPS D'ARMEE LE 22 AOUT 1914

Le 19ème régiment d'infanterie fait partie du 11ème corps d'armée commandé par le général EYDOUX, dont voici la composition à la veille de la bataille de Maissin, le 22 aout 1914.
(source: les cahiers du 19e RI)

-21ème Division : Général RADIGUET
  -41ème Brigade d'infanterie : Colonel De TEYSSIERES
      -64e R.I :Colonel BOUYSSOU
      -65e R.I :Colonel BALAGNY
  -42ème Brigade d'infanterie : Colonel LAMEY
      -93e R.I :Colonel RETET
      -137e R.I :Colonel De MAROLLES
      -5e Escadron du 2e Chasseurs
      -51e R.A.C :Colonel MORIZOT
      -Compagnie 11/1 du Génie

-22ème Division : Général PAMBET
  -43ème Brigade d'infanterie : Général DUROISEL
      -62e R.I :Colonel COSTEBONEL
      -116e R.I :Colonel ESTRABOU
  -44ème Brigade d'infanterie : Général CHAPLAIN
      -19e R.I : Colonel CHAPES
      -118e R.I : Colonel FRANCOIS
      -6e Escadron du 2e Chasseurs
-293e R.I et 337e R.I de réserve : Lieutenants-Colonels DEGREES DU LOUP et MAGNAM
-2e Chasseurs à cheval :Colonel ROUSSEL
-28e R.A.C :Colonel DARDE
-Génie de corps

En ce 22 aout 1914, le 11ème corps d'armée a le 17ème corps d'armée du Général POLINE à sa droite.
En face, se trouve la 25ème Division du 18ème corps d'armée Allemand faisant partie de la 4ème armée du duc De WURTENBERG.
Cette division est composée des 115e, 116e, 117e, 118e et 168e Régiments d'infanterie Allemands.

bataille_frontieres_22_aout_1914
(carte extraite du livre de Gabriel Hanotaux: Histoire illustée de la guerre de 1914)

Le 11ème Corps d'armée marchera sur Maissin en deux colonnes :
  -A droite, la 22ème division d'infanterie par l'est de Paliseul, Maissin.
  -A gauche, la 21ème division d'infanterie par l'ouest de Paliseul, Opont, Our, Maissin.

lastscan

   

Posté par loss à 09:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 février 2007

EN ROUTE VERS LE FRONT

Le 19eme régiment d'infanterie quitte Brest le 8 août 1914. Dans les différentes gares traversées, les trains transportant le régiment sont acclamés par la foule. Dans la nuit du 9 au 10 août, le convoi passe en gare de Reims. Le 10 août, fin du voyage en train, une partie du régiment débarque à Challerange et le reste à Autry au sud de Vouziers. Ce meme jour, après une marche pénible de 15 à 20 kilomètres sous une chaleur torride, le 19e R.I s'installe à Longwé. Le 11 août, le régiment quitte Longwé pour se rendre dans les villages d'Autruche et Authe. Le 14 août, il se trouve à Osches et dans la soirée du 15 août, il cantonne a Maisoncelle. Le 16 août, le 19e R.I s'installe à Douzy ou il passe 4 jours a faire des excercices dans les champs bordant la Chiers, ainsi que des traveaux de défense sur les hauteurs de la rive droite de la Meuse. Le 21 août, le régiment quitte Douzy, traverse Pouru Saint Rémy et Pouru au Bois et passe la frontière Belge ou il est très chaleureusement accueilli par la population Belge. Le soir du 21 août, le 19e R.I cantonne dans un petit village Belge : Les Hayons. C'est au cours de cette soirée qu'il reçoit l'ordre de la IVe armée du général de Langle de Cary dont il dépends :  "Demain 22 août, la IVe armée entame son mouvement offensif vers le nord. L'ennemi sera attaqué partout ou l'on le rencontrera." "Le 11e corps d'armée opérant à l'ouest de la ligne Fays les Veneurs, Paliseul, Framont, Anloy, aura pour objectif MAISSIN."

Posté par loss à 12:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]