Photos liées au tag 'Hurtebise'

Voir toutes les photos
03 août 2022

ANDRE MARIE AUFFRET

André Marie Auffret

Fils de Marc et Marie Joseph Le Calvez, André Marie AUFFRET nait le 6 juillet 1888 à Plélauff dans les Côtes d'Armor. Il est cultivateur puis quitte la Bretagne en direction de Versailles ou il excerce le métier de garçon boucher. C'est à Versailles qu'il rencontre sa future épouse, Mélanie Augustine Jouseau. Ils se marient le 17 février 1914 mais ils ne connaîtront que quelques mois de bonheur.
Le 3 aout 1914, André est mobilisé et part à la guerre avec le 19e régiment d'infanterie de Brest. Il est sergent. Le 15 janvier 1915, il est blessé lors d'une attaque Allemande à La Boisselle dans la Somme. En cette même année 1915 nait son fils André Auguste. Après sa guérison, André repart au front.
Le 5 mai 1917, Le 19e régiment d'infanterie attaque sur le Chemin des Dames. Sa mission est de prendre à l'ennemi un certain nombre de tranchées dans le secteur d'Hurtebise mais aussi de s'emparer des creutes du dragon et des saxons. A 9 heures, le régiment s'élance à l'assaut mais ils est aussitôt sous le feu des nombreuses mitrailleuses ennemies.
Le sergent André Marie Auffret est tué des le début de l'attaque, d'une balle à la tête, victime de ces tirs de mitrailleuses.
Le lieu de sa sépulture est inconnu, peut être repose t'il encore quelque part sur le Chemin des Dames.

André Marie Auffret est décoré de la médaille militaire et de la croix de guerre avec la citation suivante:
"Au cours d'une attaque violente, a rallié les hommes de sa section et s'est opposé avec une rare énergie à l'avance ennemie, permettant ainsi l'établissement d'un barrage et contribuant au maintien de la ligne."

Je remercie sa petite fille pour la photo et ses informations sur son grand père.

Posté par loss à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 décembre 2021

FREDERIC ISSANCHOU

Soldat 9-1Frédéric Etienne ISSANCHOU est né le 7 avril 1889 à Quins dans l'Aveyron. Il effectue son service militaire au 44e régiment d'infanterie de Lons le Saunier d'octobre 1911 à septembre 1913. De retour dans son village natal, il reprend son métier de cultivateur.
Rappelé dans l'armée par le décret de mobilisation générale du 1er aout 1914, il est affecté au 122e régiment d'infanterie de Rodez puis au 19e régiment d'infanterie qu'il rejoint le 2 mai 1916 dans le secteur de Berry au Bac.
Frédéric Etienne Issanchou décède des suite de ses blessures de guerre le 5 mai 1917 à Hurtebise sur le Chemin des Dames.
N'ayant pas de sépulture connue, son nom est inscrit sur le monument aux mort de Quins.

14 août 2018

JULES HENRI BIA

Jules BiaJULES HENRI BIA est né le 12 Mai 1897 à Anzin (canton de Valenciennes) dans le département du Nord.
Il a été incorporé le 8 Janvier 1916 au 54ème régiment d'infanterie et détaché le 19 Janvier 1916 à la compagnie des Omnibus de Paris , comme tourneur sur métaux. De retour au dépôt du 54ème RI le 9 Février 1916, il passe au 124ème régiment d'infanterie le 17 Septembre 1916, puis au 19ème régiment d'infanterie le 4 Décembre 1916. Il rejoint le régiment dans le secteur de Verdun puis le Chemin des Dames ou il est gravement blessé par éclats de grenade au crâne le 7 mai 1917 lors des combats d'Hurtebise.

Jules henri BIA est titulaire  de la croix  du combattant avec palme, de la Médaille militaire et de la Légion d'Honneur en tant que Chevalier puis Officier en1939. Il est décédé en Mai 1975.

Je remercie son fils Alain pour ces informations.

11 septembre 2017

LES FRERES MAZEAS

Cultivateurs à Loperhet (Finistère) Françoise Le Gall et Ollivier MAZEAS ont onze enfants, cinq filles et six garçons.

Sur ces six garçons cinq sont mobilisé, l’un d’eux étant décédé avant 1914, Jean Claude, l’ainé, dans un régiment d’infanterie territoriale, Ollivier au 219e RI ou il est nommé sergent avant de passer au 34e puis au 369e RI en 1917. Démobilisé en mars 1919, il se rengage en septembre de la même année au 2e RIC et promu au grade d’adjudant en 1926. Laurent, le petit dernier, est mobilisé en 1916 au 71e RI et démobilisé en septembre 1919.  Joseph Louis et Yves sont appelés au 19e régiment d’infanterie.

Joseph Louis, sergent, quitte Brest avec le 19e RI dès le 8 aout 1914. Yves, caporal, le rejoint au front début septembre 1914.

Le 4 octobre 1914, dans les combats pour la prise de Thiépval et de son château, Joseph Louis est blessé. Quelques instants après, Yves est à son tour blessé en portant secours à son frère. Se soutenant l’un et l’autre, ils rejoignent l’ambulance à Englebelmer puis sont évacués vers un hôpital de l’intérieur. Après guérison, les deux frères retrouvent le 19e RI dans les tranchées de la Somme.

Yves disparait lors de l’attaque d’Ovillers La Boisselle le 17 décembre 1914 et Joseph Louis le 6 mai 1917 à Hurtebise sur le Chemin des Dames. Leurs corps n’ayant jamais été retrouvés, ils sont déclarés « Tués à l’ennemi » par le tribunal de Brest en 1920.

Yves

Joseph