hinghoa56

Yves GORET naît le 28 décembre 1886 à Roscanvel, sur la presqu'île de Crozon, au village de Men Caër. De 1906 à 1907, il effectue son service militaire dans la Marine. De retour au pays, il est charpentier calfat et travaille au chantier Keraudren de Camaret sur Mer. Le dimanche 19 avril 1914, il épouse à Roscanvel sa fiancée Marie Jeanne Herrou du village de Keralan.
Mobilisé, il rejoint le 19e régiment d'infanterie à Brest le 7 décembre 1914. Marie Jeanne, qui attend un heureux évènement pour l'été 1915, reste à Keralan en priant tous les jours que la providence protège son mari.
Yves arrive au front le 26 mai 1915. Son registre matricule indique qu'il a été blessé à Trécourt le 1er aout 1915. Il y a là sans doute une erreur car il se trouve que le 19e régiment d'infanterie n'a jamais été dans cette zone. En revanche, le régiment se trouve dans la Somme dans le secteur de La Boisselle, a proximité du village de Bécourt. Le 1er aout 1915, il est relevé par les troupes britanniques dans ce secteur qu'il occupait depuis fin septembre 1914. Yves Goret est blessé au cours de cette relève et a certainement été envoyé au château de Bécourt, ou se trouvait un poste de secours, afin d'y recevoir les premiers soins avant d'être évacué vers l'intérieur.
Quatre jours avant cette blessure, Marie Jeanne met au monde Corentin, leur premier fils, le 28 juillet 1915. Rétabli, Yves rentre en permission le 11 octobre. Il peut enfin embrasser son fils et sa femme. Promu caporal le 28 décembre 1915 (jour de son anniversaire), il retourne au front retrouver son régiment début 1916. Le 17 avril 1916, il disparaît devant Verdun. En fait, il est fait prisonnier et se retrouve captif en Allemagne au camp de Limburg. Rapatrié le 13 décembre 1918, Yves Goret est démobilisé le 25 mars 1919.

Merci à son petit neveu Jean Yves Lolivier pour ses informations et la photo.