XI° Corps d’Armée                                          Q.G, le 21 septembre 1915
22° Division
Etat-Major                                            Ordre d’attaque
N° 4/21                                   Pour la journée du 25 septembre 1915
                                                                  ------

I- Mission générale
L’armée a pour mission initiale de s’emparer des hauteurs qui bordent au nord le vallon de la Dormoise (croupe 193 – Butte de Tahure – hauteurs 194 et 171 au nord de Ripont et Cernay en Dormois).

II – Objectifs de la 22° D.I.
La 22° D.I. a pour objectif la butte de Tahure et mamelon 192, situé à 600 m au Nord, la partie Ouest des tranchées nouvelles jusqu’au boyau Nord-Sud (ce boyau à la 21° D.I.).
A sa droite, la 21° D.I. attaque la partie Est des tranchées nouvelles et les bois entre ces tranchées et les tranchées de la ferme Ripont.
A sa gauche, la 27° D.I. attaque la tranchée de la Vistule à l’Ouest de la butte de Tahure.
La 22° D.I. attaquera par brigades accolées.
La 44° brigade partant du front Boyau Bonhomme exclus – Boyau B4 inclus aborderas la première ligne ennemie sur le front 479 inclus – saillant 467 inclus et prendra comme objectif la partie Ouest des tranchées nouvelles en marchant par la mamelle Nord et la Brosse à dents.
La 43° brigade partant du front Boyau B4 – Ligne parallèle à la route de Perthes à 100 m à l’Ouest de cette route, abordera la 1ere ligne ennemie sur le front 466 – 456 (lisière Est du bois Carré) et prendra comme objectif la butte de Tahure et le mamelon 192 situé à 600 m au Nord, en marchant par la croupe 188 et la hauteur au Nord de 170.
Liaison à droite avec la 21° D.I. par la ligne Boyaux 681 – ravin de la Goutte  lisière Ouest des bois 8094 (cette ligne à la 21° D.I.).
Liaison à gauche avec la 27° D.I. par la ligne lisière Est du bois Carré – 678 – lisière Ouest du bois des lièvres – lisière Ouest du bois au Sud-Ouest de la butte de Tahure (cette ligne à la 22° D.I.)
Liaison entre les deux brigades par 466 – 568 – 669, l’extrémité ouest de la Brosse à dents et le village de Tahure qui sera évité par les deux Brigades. Les boyaux de Taunus, de Franconie et de Spire appartenant à la zone de la 44° brigade, les boyaux de Bamberg, de Ham et de Wemar appartenant à la zone d’attaque de la 43° brigade.

III – Préparation et accompagnement de l’attaque
La 22° Division dispose de l’artillerie divisionnaire renforcée par un groupe de A.C., 2 batteries de la 53e D.I., 3 batteries de 155 Court, 1 batterie de 220 et 22 pièces de 58. Elle est en outre appuyée par l’artillerie lourde et de campagne du C.A.         
La préparation de l’attaque par l’artillerie comportera une préparation éloignée qui durera 3 jours, et une préparation rapprochée.
Dans la journée N1 aux heures fixées par le général commandant l’Armée, il sera exécuté des tirs de bombardements violents d’une durée limitée sur les tranchées ennemies de 1ére ligne, suivis d’allongements systématiques. Après cette feinte le tir sera ramené pendant une durée très courte sur les tranchées de 1ére ligne.
L’attaque ne sera précédée d’aucun tir d’efficacité, afin de ne pas provoquer les tirs de barrage de l’ennemi.
A l’heure H de l’attaque, toute l’artillerie entrera en action, de telle sorte que son tir se déroule en avant de l’infanterie au fur et à mesure de sa progression.
Les batteries désignées se tiendront en mesure d’accompagner l’attaque par les passages préparés dès que l’ordre en sera donné.
La répartition des missions et des objectifs entre les batteries fait l’objet d’un ordre spécial.

IV - Exécution de l’attaque
L’attaque de l’infanterie partira sans nouveaux ordres le jour N à l’heure H fixée par le commandement supérieur. Il ne sera employé ni clairon ni fusées pour donner le signal. Elle sera poursuivie, sans interruption, de jour et de nuit jusqu’à la conquête définitive des objectifs.
Chaque unité, à l’exception de celles spécialement désignées pour le nettoyage des tranchées, ne pensera qu’à poursuivre droit devant elle, sans s’attarder dans les boyaux et tranchées, sans s’inquiéter de savoir si les unités voisines sont en retard, autrement que pour garder convenablement ses flancs découverts, le cas échéant.
L’infanterie s’efforcera de dépasser du 1er élan les batteries ennemies qui constituent le principal obstacle à sa progression.

V – Organisation du terrain conquis
Les Brigades ayant atteint leur objectif, s’installeront solidement sur le terrain conquis en creusant des tranchées complétées par des sacs à terre, sous la protection des batteries poussées en avant.

                                     Le général commandant la 22° Division                                                                                                   Général Bouyssou

Source : SHD 24N430