1-Citation à l'ordre de la brigade n°12, du 14 octobre 1915.

Le 2eme bataillon du 19eme régiment d'infanterie, commandé par le chef de bataillon FOHANNO

  "Sous la conduite énergique de son chef, s'est porté résolument en avant, franchissant les tranchées d'un élan irrésistible, faisant prisonniers 10 officiers et 200 hommes de troupe (Tahure, le 25 septembre 1915).

2-Citation à l'ordre de l'armée n°339, du 17 aout 1917, de la 3eme armée.

Le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie.

  "Engagé inopinément dans un secteur ou l'adversaire avait remporté d'importants avantages, le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie, sous l'énergique impulsion de son chef, le commandant L'HELGOUAC'H, est parti en formation de manoeuvre à l'assaut d'une position fortement défendue et s'étendant sur plus de milles mètres, s'en est totalement emparé, s'y est maintenu sous un très violent bombardement, a fait des prisonniers, pris 4 mitrailleuses et 2 lance-bombes, et témoigné d'une très belle endurance, et d'une froide énergie."

3-Citation à l'ordre de la 4éme armée n°1546, du 23 décembre 1918.

Le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie.

  "Après s'être emparé de haute lutte, le 8 novembre 1918, des villages de Balaives, d'Etrépilly et de Flize, avoir porté nos lignes sur la rive gauche de la Meuse, et effectué ainsi une avance de plus de 10 kilomètres, le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie, sous les ordres du capitaine VINCENT, est parvenu, le 10 novembre, à franchir le fleuve sur une passerelle de fortune soumise aux plus violents tirs de mitrailleuses, de minen et d'obus de tous calibres. A établi une tête de pont à 500 mètres de la rive droite et s'est maintenu sur sa position dans des circonstances particulièrement critiques et périlleuses, joignant le plus bel exemple du devoir et de l'abnégation à des qualités manoeuvrières de premier ordre. A capturé 30 prisonniers."