03 mars 2007

LES FOURRAGERES

1- Ordre général n° 71 "F" du 9 décembre 1917, du général commandant en chef.

Le général commandant en chef décide que le 19ème régiment d'infanterie, qui a obtenu deux citations à l'ordre de l'armée au cours de la campagne pour sa belle conduite devant l'ennemi, aura droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre.
                              Au G.Q.G., le 9 décembre 1917Le général commandant en chef
                                                                                                                     PETAIN

Remise Fourragère

2- Ordre n°151 "F" I.G. n° 1176, du 17 avril 1919, du maréchal commandant en chef.

Par application des prescriptions de la circulaire n°2156 "D", du 22 février 1918, le maréchal de France commandant en chef les armées Françaises de l'est a décidé que les unités ci-dessus auraient droit au port de la fourragère:
      - Aux couleurs du ruban de la médaille militaire :
                               Le 19ème régiment d'infanterie
     Cette unité a obtenu 4 citations pour sa brillante conduite au cours de la campagne.
                Au Q.G., le 17 avril 1919, Le maréchal commandant en chef les armées Françaises de l'est
                                                                                                                    PETAIN

Posté par loss à 17:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


02 mars 2007

CITATIONS OBTENUES PAR LES BATAILLONS

1-Citation à l'ordre de la brigade n°12, du 14 octobre 1915.

Le 2eme bataillon du 19eme régiment d'infanterie, commandé par le chef de bataillon FOHANNO

  "Sous la conduite énergique de son chef, s'est porté résolument en avant, franchissant les tranchées d'un élan irrésistible, faisant prisonniers 10 officiers et 200 hommes de troupe (Tahure, le 25 septembre 1915).

2-Citation à l'ordre de l'armée n°339, du 17 aout 1917, de la 3eme armée.

Le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie.

  "Engagé inopinément dans un secteur ou l'adversaire avait remporté d'importants avantages, le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie, sous l'énergique impulsion de son chef, le commandant L'HELGOUAC'H, est parti en formation de manoeuvre à l'assaut d'une position fortement défendue et s'étendant sur plus de milles mètres, s'en est totalement emparé, s'y est maintenu sous un très violent bombardement, a fait des prisonniers, pris 4 mitrailleuses et 2 lance-bombes, et témoigné d'une très belle endurance, et d'une froide énergie."

3-Citation à l'ordre de la 4éme armée n°1546, du 23 décembre 1918.

Le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie.

  "Après s'être emparé de haute lutte, le 8 novembre 1918, des villages de Balaives, d'Etrépilly et de Flize, avoir porté nos lignes sur la rive gauche de la Meuse, et effectué ainsi une avance de plus de 10 kilomètres, le 3ème bataillon du 19ème régiment d'infanterie, sous les ordres du capitaine VINCENT, est parvenu, le 10 novembre, à franchir le fleuve sur une passerelle de fortune soumise aux plus violents tirs de mitrailleuses, de minen et d'obus de tous calibres. A établi une tête de pont à 500 mètres de la rive droite et s'est maintenu sur sa position dans des circonstances particulièrement critiques et périlleuses, joignant le plus bel exemple du devoir et de l'abnégation à des qualités manoeuvrières de premier ordre. A capturé 30 prisonniers."

Posté par loss à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2007

4 CITATIONS A L'ORDRE DE L'ARMEE

1-Citation à l'Ordre de l'armée n°382, du 3 janvier 1915, de la 2éme armée.

   "Chargé, le 17 décembre, de l'attaque sur Ovillers, s'est porté en avant sur un terrain absolument découvert avec un entrain remarquable. En prise à des feux de face, d'écharpe et d'enfilade, a progressé quand même. S'est emparé à la baïonnette d'un blockhaus fortement organisé et des tranchées ennemies en avant du village. S'est maintenu toute la journée sous un feu violent d'infanterie et d'artillerie.
   S'était déjà fait remarquer à Maissin le 22 août, à Chaumont-Saint-Quentin le 27 août, à Lenharée les 7 et 8 septembre, à Thiepval et à la cote 141 les 6 et 7 octobre 1914."

2-Citation à l'ordre de l'armée. Ordre général n°1 du 25 octobre 1915, du G.A.C., et décision du général commandant en chef du 9 décembre 1917.

   "La 22ème division d'infanterie, comprenant les 19e, 118e, 62e, 116e régiments d'infanterie, a, le 25 septembre 1915, sous la vigoureuse impulsion de son chef le général Bouyssou, enlevé dans un superbe élan les positions ennemies, fortement organisées, sur une profondeur de 4 kilomètres, en s'emparant de plusieurs batteries. Pendant deux semaines, au prix d'efforts soutenus et énergiques, n'a cessé de lutter contre l'ennemi qui se défendait pied à pied, le refoulant sans cesse et faisant chaque jour de nombreux prisonniers."

3-Citation à l'ordre de l'armée. Ordre n° 15163 "D" du G.Q.G. du 29 mars 1919.

   "Régiment d'élite qui, sous les ordres de son chef, le colonel Taylor, a donné, du 25 mars au 4 avril 1918, combattant sans trêve ni repos, de jour et de nuit, de nouvelles preuves de son grand esprit de sacrifice, en tenant tête devant Nesle, Roye, Dancourt et dans la région Grevilliers-Montdidier, à des forces ennemies très supérieures et exaltées par un premier succés. Le 30 mars, réduit de plus de moitié par les pertes subies, fortement éprouvé par de dures fatigues, a retrouvé sous le feu toute sa valeur offensive et collaboré aux opérations de la 28éme D.I. dans la région d'Orvillers-Sorel. A tenu ensuite, du 3 au 4 avril, avec sa traditionnelle et légendaire tenacité, sous un bombardement intense, sans faiblir un seul instant, les positions qui lui avaient été confiées. A donné, une fois de plus, au cours de cette période de très dur combats, un bel exemple de l'esprit de sacrifice et des nobles qualités militaires qui l'animent."

4-Citation à l'ordre de l'armée. Ordre général n° 1445 de la 4 ème armée, du 12 novembre 1918.

   "Le 26 septembre 1918, fidèle à son passé glorieux, sous les ordres du lieutenant-colonel Vassal, est parti à l'attaque avec un entrain remarquable, a conquis de haute lutte les tranchées entre Navarin et la butte de Souain; S'est emparé les jours suivants de Somme-Py et des tranchées au nord, malgré une défense opiniâtre et a réalisé une progression de 7 kilomètres.
   Jeté de nouveau 4 jours après dans la bataille, s'est emparé de la tête de pont de Saint-Pierre-à-Arnes et du système défensif des tranchées de Marre, fortement défendues, réalisant ainsi une nouvelle avance de 7 kilomètres.
   Au cours de ces deux périodes de lutte, a capturé plus de 200 prisonniers, une batterie de 150, plusieurs canons de 77 et de nombreuses mitrailleuses."

Posté par loss à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]