Soldats du 19e régiment d'infanterie dont le nom de famille commence par M.
Cette liste, en cours de constitution, est loin d'être complète. Si vous souhaitez voir y figurer un soldat du 19e RI absent de cette liste, qu'il soit mort pour la France ou ait eu la chance de survivre à ce terrible conflit que fut la première guerre mondiale, ou apporter une information complémentaire ou une photo se rapportant à un soldat figurant déjà dans la liste, n'hésitez pas à prendre contact (voir colonne de gauche). Toute information est la bienvenue. Merci de me signaler les éventuelles erreurs qui pourraient se glisser dans ces pages.

14 octobre 2014

EDOUARD FRANCOIS MARIE MOTEL

Né le 15 juin 1895 à Maure en Ille et Vilaine, Edouard François Marie MOTEL y exerce le métier de laboureur.
Il est mobilisé en avril 1915 au 136e régiment d'infanterie puis part au front dans les rangs du 25e régiment d'infanterie fin novembre 1915. Malade, il est évacué en aout 1917 et retrouve le front un mois plus tard. En octobre de la même année, il est de nouveau évacué pour pieds gelés. Après sa convalescence, il rentre au dépôt du 25e RI en décembre 1917. Il fait partie d'un renfort de 8 officiers et 841 sous-officiers et soldats qui rejoins le 19e régiment d'infanterie le 9 avril 1918 à Saint Christophe (Oise) ou il est affecté à la 9e compagnie. Aussitôt le régiment part au Chemin des Dames ou il doit défendre le secteur de Braye en Laonnois.
Le 27 mai 1918, c'est l'offensive Ludendorff. Après un bombardement d'une intensité phénoménale, les troupes d'assaut allemandes déferlent sur le Chemin des Dames.

Soupir 1Officiellement, Edouard François Marie Motel est tué au combat ce jour-là à Moussy et est inhumé dans la nécropole de Soupir n°1. Il fait l'objet d'une citation à titre posthume :
" Tué à son poste de guetteur ou il se maintenait sous le bombardement et les balles à Moussy le 27 mai 1918".
Or, la date de décès mentionné sur sa croix indique le 30 mai 1918, soit trois jours après, étrange...
Grâce aux archives sur les prisonniers de la première guerre mondiale mises en ligne par la Croix Rouge de Genève, le mystère est éclairci.
En fait, Edouard François Marie Motel est grièvement blessé le 27 mai et secouru par les allemands qui le transporte dans une ambulance située à Athies sous Laon ou il décède le 30 mai 1918. Il est inhumé dans un premier temps à Chambry avant de rejoindre la nécropole de Soupir.

Posté par loss à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


12 mars 2011

François MORVAN

MORVAN_Fran_ois_Phare_28_juillet_1916

Le journal "Le phare de la Loire" a publié des photos de soldats accompagnées des citations reçues. 702 portraits seront ainsi publiés entre mai 1916 et février 1917, parmi lesquels François Morvan, soldat au 19e régiment d'infanterie.

Toute information complémentaire sur ce soldat est la bienvenue.

L'intégralité de ces 702 portraits est visible sur le site des archives municipales de Nantes. C'est ici => http://www.archives.nantes.fr/PAGES/DOSSIERS_DOCS/portraits_soldats_1418_presse/intro_soldats_presse.htm

 

Posté par loss à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2008

EMILE MADEC dit MILEC

MADEC_Emile

Né à Pont-Aven le 23 juillet 1891, fils d'un artisan peintre, il fait des études de peinture à l'école Siber de Melun. Emile Madec est incorporé au 19e RI le 9 octobre 1912. Soldat de première classe le 18 juin 1913, il redevient soldat de 2e classe sur sa demande le 8 novembre 1913 et ce même jour est classé dans le service auxiliaire. Le 5 décembre de la même année il est soldat infirmier.
Classé dans le service armé le 10 août 1914 il est caporal infirmier au 2ème bataillon, 3ème puis 2ème compagnie, subdivision de Quimper numéro de matricule 2333.
Emile Madec participe à toutes les campagnes du 19ème Régiment d'Infanterie. Il illustre par des dessins les différentes manifestations récréatives de son régiment : programmes des concerts de la musique, des repas de fêtes...avec l'aide de son ami Maurice Marchand.
Blessé au "poste de secours du Ressaut, près de Oulches dans le secteur du Chemin des Dames" , il décède des suites de ses blessures le 7 mai 1917 à 5h30 à l'ambulance 12/20.
Emile Madec est enterré, non loin, au cimetière militaire d'Oeuilly (Aisne).

Françoise Le Pautremat dite Soizick, petite nièce d'Emile Madec.

Fiche_MDH

Madec E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Citations et décorations :
- Caporal infirmier depuis le début de la campagne s'est montré d'un courage au dessus de tout éloge devant Verdun dans la journée du 17 avril 1916 soignant des blessés sous un bombardement d'une violence extrême sans abri et assurant leur évacuation.
Citation au régiment n°329.

- A fait preuve, en même temps que de hautes qualités professionnelles, du plus grand courage, en se portant lui même au secours de blessés dont le transport était rendu impossible par des tirs de barrage. Citation à l'ordre de la 44e Brigade n°58 datée du 9 novembre 1916.

- Brave caporal qui a toujours fait son devoir. Mort pour la France le 7 mai 1917 des suites de ses blessures reçues à son poste de combat.
JO du 2 décembre 1920.

- Croix de guerre avec étoile de bronze.

Grands mercis à Soizick et Pierre Le Pautremat pour leur aide et leur collaboration qui m'est très précieuse pour retracer l'histoire du 19e RI et de ses hommes.

Posté par loss à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :