Soldats du 19e régiment d'infanterie dont le nom de famille commence par F.
Cette liste, en cours de constitution, est loin d'être complète. Si vous souhaitez voir y figurer un soldat du 19e RI absent de cette liste, qu'il soit mort pour la France ou ait eu la chance de survivre à ce terrible conflit que fut la première guerre mondiale, ou apporter une information complémentaire ou une photo se rapportant à un soldat figurant déjà dans la liste, n'hésitez pas à prendre contact (voir colonne de gauche). Toute information est la bienvenue. Merci de me signaler les éventuelles erreurs qui pourraient se glisser dans ces pages.

22 janvier 2011

FRANCOIS FICHOU

François fichou_Fran_oisFICHOU est né en 1880 à Plouha dans les Côtes d'Armor. Il n'est âgé que de huit ans lorsque son père disparait en  mer. Ensuite, la famille Fichou part sur l'île de Jersey ou François est gardien de vaches. Dispensé de service militaire comme aîné de veuve, il part vivre au Canada.
En août 1914, il est mobilisé au 47e régiment d'infanterie de Saint Malo puis passe au 19e régiment d'infanterie le 30 avril 1916 qu'il rejoint dans la région de Fère en Tardenois.
Le 28 juillet 1916 à Berry au Bac, le 19e RI subit un énorme bombardement de ses lignes en représailles des coups de main qu'il a réalisé au cours de la journée. Ce même jour, pendant que François Fichou est sous la pluie de bombes à la Côte 108 à Berry au Bac, a lieu son mariage à Plouézec. Bénéficiant de la loi du 4 avril 1915 (1), il épouse par procuration Marie Joseph Le Hégarat.
Fin octobre 1916, le 19e RI repart à Verdun dans le secteur du fort de Vaux. C'est la que François Fichou est grièvement blessé à son poste de combat, touché par des éclats d'obus au coude et à l'épaule droite. Évacué le 14 novembre 1916, il est amputé du bras droit. Il obtient la médaille militaire en 1917 avec la citation suivante :
"Très bon soldat, brave et énergique. S'est toujours fait remarquer par son entrain et sa crânerie."

Réformé définitif, il s'installe à Kerity près de Paimpol pendant quelques années avant de rejoindre la région parisienne ou il exerce le métier de garde-voie à la SNCF.

François Fichou décède le 28 mars 1940 à Mantes la jolie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à son arrière petit fils Yann Guillerm pour ses informations

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(1) Extrait de l'article 1 de la loi du 4 avril 1915 :

En temps de guerre, pour causes graves et sur autorisation du ministre de la justice et du ministre de la guerre ou du ministre de la marine, il peut être procédé à la célébration du mariage des militaires et des marins sans que le futur époux, s’il est présent sous les drapeaux, soit obligé de comparaître en personne et à la condition qu’il soit représenté par un fondé de procuration spéciale.

 

Posté par loss à 17:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :