Soldats du 19e régiment d'infanterie dont le nom de famille commence par C.
Cette liste, en cours de constitution, est loin d'être complète. Si vous souhaitez voir y figurer un soldat du 19e RI absent de cette liste, qu'il soit mort pour la France ou ait eu la chance de survivre à ce terrible conflit que fut la première guerre mondiale, ou apporter une information complémentaire ou une photo se rapportant à un soldat figurant déjà dans la liste, n'hésitez pas à prendre contact (voir colonne de gauche). Toute information est la bienvenue. Merci de me signaler les éventuelles erreurs qui pourraient se glisser dans ces pages.

02 avril 2018

NOEL YVES MARIE CORBEL

Noël Yves Marie CORBEL est né le 29 juin 1881 à Saint Thégonnec dans le département du Finistère ou il exerce le métier de cultivateur. Il effectue son service militaire de 1902 à 1905 au 118e régiment d'infanterie de Quimper. Rappelé au 19e régiment d'infanterie de Brest par la mobilisation du 2 aout 1914, il intègre la caserne le 11 aout alors que le régiment est parti depuis le 8. La date à laquelle il le rejoint sur le front n'est pas connue.
Dans la nuit du 2 au 3 juin 1915, le 19e régiment d'infanterie relève le 118e dans les tranchées de La Boisselle (Somme). C'est la que Noël Yves Marie CORBEL est blessé le 3 juin. Evacué sur l'hôpital de la Sainte Famille à Amiens, il décède des suites de ses blessures le 11 juin 1915. Il est inhumé dans la nécropole nationale Saint Acheul à Amiens.

Amiens Saint Acheul

Posté par loss à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 novembre 2015

ALAIN MARIE CAM

Alain Marie Cam est né le 28 juillet 1887 à La Roche Maurice (Finistère). A 19 ans, il est domestique dans une famille noble de Tréguier (Côtes d'Armor). Après son service militaire effectué au 118e régiment d'infanterie de Quimper entre 1909 et 1911, il rentre à Trèguier où il habite rue Ernest Renan puis place des Halles. Lorsque la guerre éclate, il est mobilisé au 19e régiment d'infanterie de Brest qu'il rejoint le 12 mars 1915. Après la Champagne, il combat une première fois à Verdun en avril 1916. L'été 1916 se passe dans le secteur de Berry au Bac puis, retour dans la fournaise de Verdun.

Le 18 novembre 1916, Alain Marie Cam écrit à une correspondante dont l'identité n'est pas connue.

Cam CP1

Cam CP2

 

 

Samedi 18 novembre 1916

Chère madame,

Quelques mots pour vous dire que je suis toujours en bonne santé car nous sommes remontés aux tranchées depuis 2 jours et le temps n'est pas bien beau. Cette nuit il a neigé et dans la journée nous avons la pluie. Mais cela n'est rien s'il n'y avait pas la grosse mitraille qui tombe à chaque instant mais j'espère qu'on se retirera de cette vilaine passe.

Bien le bonjour à votre mère ainsi qu'aux habitués.
Embrassez bien les enfants pour moi.
Bien affectueusement à vous
Votre tout dévoué
   Alain CAM

 

 

 

Ce même jour, Alain Marie Cam est victime de la grosse mitraille qu'il évoque dans sa correspondance. Il est tué par un éclat d'obus dans le secteur du bois Fumin.

Posté par loss à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,