15 avril 2017

LAFFAUX - 29 mars au 7 avril 1917

Dans la soirée du 28 mars 1917, les 1er et 3e bataillons du 19e régiment d'infanterie relèvent le 172e régiment d'infanterie dans le secteur entre Margival et Pont-Rouge tandis que le 2e bataillon relève le 25e Bataillon de Chasseurs à Pieds entre Pont-Rouge et Vregny. Dès le lendemain le régiment se lance sur les arrières gardes ennemies afin de trouver la ligne Hindenburg ou se sont repliés les allemands et dont on ignore le tracé exact.

Laffaux

Front du 19e régiment d'infanterie le 29 mars 1917.

Dans son secteur, le 2e bataillon rencontre une forte résistance de l'ennemi qui occupe le plateau et balaye de ses feux de mitrailleuses la plaine ou s'avancent les soldats. Malgré tout, ils parviennent à s'installer dans les tranchées de la trombe, de la glace et de Quincy ou, après trois jours de combats, ils parviennent, avec l'aide du 62e régiment d'infanterie, a faire fuir les allemands qui se replient sur Laffaux le 1er avril. Durement éprouvé, le 2e bataillon est relevé le soir même.

De leurs côté, les 1er et 3e bataillons, évoluant sur un terrain plus favorable, occupent le village Margival dès le 29 mars. Le lendemain la colline de la Montinette est prise puis le ravin de Margival.
Le 2 avril 1917 débute le bombardement intensif du village de Laffaux que le 19e régiment d'infanterie doit attaquer le lendemain 3 avril.

Ici était Laffaux

Ce bombardement n'a pas l'efficacité désirée. S'il a bien détruit le village de Laffaux, il n'a pas anéanti l'ennemi qui s'est abrité dans les caves et les creutes du village. Dès la fin du bombardement, les soldats allemands sortent de leurs abris et installent des nids de mitrailleuses qui déciment les vagues d'assaut du 19e régiment d'infanterie. Le 1er bataillon est cloué sur place par l'intensité des tirs ennemis. Le 3e bataillon parvient aux premières maisons ruinées du village mais est contraint de se replier.
Durant les trois jours suivant le régiment se maintient aux abords de Laffaux. Epuisés, les hommes du 19e régiment d'infanterie sont relevés le 7 avril par le 118e régiment d'infanterie qui tente également de prendre le village mais sans succès.


31 octobre 2010

UN BEL HOMMAGE

Le 5 mai 1917, le 19e RI attaque dans le secteur d'Hurtebise sur le Chemin des Dames
La 7e compagnie, commandée par le capitaine Eugène Guénolé NICOLAS, s'élance à l'assaut de l'éperon du monument d'Hurtebise. Au niveau de la grotte du Dragon, la 7e compagnie est contre-attaquée par des troupes allemandes sortant de la grotte. Le capitaine Eugène NICOLAS est grièvement blessé et décède le même jour des suites de ses blessures. Son corps est inhumé à Pargnan.

Pargnan_Nov_2010

Après guerre, lorsque que l'état a procédé au rapatriement des corps inhumés dans les petits cimetières disséminés sur la ligne de front vers les nécropoles nationales, l'épouse du capitaine NICOLAS demande à ce que le corps de son mari reste à Pargnan. 

93 ans après, un bel hommage a été rendu au capitaine Eugène Guénolé NICOLAS. Des visiteurs ont déposés sur la tombe des offrandes: Un photophore et un pot contenant du sable et des coquillages entouré de galets.

Pargnan_Nov_2010_Sable
Superbe et émouvant hommage.
Le sable, les coquillages et les galets sont un peu de Bretagne apportée à ce breton reposant pour l'éternité loin des siens.

Je remercie Gilles Deschamps pour m'avoir signalé cet hommage et pour ces photos. Pargnan_Nov_2010_photophore

26 novembre 2008

LES CREUTES DE L'YSER

vue_de_l_entr_e_actuelle

Le 26 avril 1917, le 19e régiment d'infanterie va remplacer le 116e RI dans les creutes de l'Yser. Il y restera jusqu'au 28 avril et y séjournera de nouveau les 13, 14 et 15 mai 1917.

                                                  Extrait des cahiers du 19e RI:
Ces creutes, sans doute d'anciennes carrières de pierre, sont fort vastes, mais faute de cheminées d'aération la vie y est assez pénible. Pas d'éclairage, paille de couchage en mauvais état; il y fait presque froid alors que dehors il fait chaud.

Plus de 90 ans après, sur les murs et plafonds des creutes de l'Yser, des graffitis effectués par les soldats témoignent du passage du 19e RI dans ces lieux.

19_inf

19                                cm2_thomas_19ri

Grand merci à Gilles Deschamps pour ces photos et ses recherches sur le Chemin des Dames.